Les 5 idées reçues sur le SMS

Date de publication de l'article Les 5 idées reçues sur le SMS

Définition - Idée reçue : opinion, située entre le stéréotype, le cliché et le lieu commun. Elle a la particularité de s'admettre aisément, parce qu’elle est très répandue, qu’elle est présentée comme évidemment démontrée, qu’elle aide à ne plus réfléchir et s'impose insidieusement. Notons qu’elle est souvent fausse.

Concernant le SMS, certaines idées reçues ont la vie dure.

#1 « C’est la fin du SMS »

Chaque année, du fait de telle ou telle nouvelle application de messagerie, la fin du SMS est annoncée… 

Si les SMS envoyés entre les personnes commencent à décliner - même si la France, du fait des formules illimitées, résiste plutôt mieux que dans les autres pays - les SMS envoyés par les entreprises à leurs clients, que ce soit à des fins servicielles ou à des fins promotionnelles, sont quant à eux toujours en forte hausse (entre +20 et +30% chaque année selon les analystes).

#2 « Les SMS ne sont pas adaptés pour les séniors »

Force est de constater que le SMS est dans beaucoup de cas le canal de communication intergénérationnel privilégié entre les séniors et les plus jeunes (les petits-enfants). Les premiers étant peu présents sur les réseaux sociaux, les seconds téléphonant peu et se déplaçant encore moins.

Le seul avantage de cette idée reçue est que tant qu’elle sera admise - et que par conséquence les séniors recevront peu de SMS de la part des entreprises - les entreprises qui saisiront l’opportunité du SMS sur cette cible sortiront du lot.

#3 « Les SMS coûtent plus chers que les e-mails »

Si on s'en tient strictement au coût de transport d'un e-mail et au coût de transport d'un SMS, le premier est effectivement inférieur au second.

On pourrait ajouter à l'e-mail un coût de création, qui lorsque la campagne porte sur une base restreinte, peut représenter un poids relatif important.

Comparons à présent la rentabilité des deux canaux :

  • 97% des SMS sont lus, contre 22% des e-mails
  • Les SMS étant lus quelques minutes après leur réception, contrairement à l’e-mail, il est possible d’optimiser l’impact du message

#4 « Mes clients reçoivent déjà trop de SMS »

Même si la pression commerciale SMS a cru de 28% sur entre les premiers semestres 2014 et 2015, elle est estimée à seulement 4,6 SMS reçus par mois par client (S1 2015) ; l’e-mail promotionnel affichant quant à lui, une pression bien plus importante, de l’ordre de 250 par mois.

#5 « Les SMS ne sont pas qualitatifs »

Ce reproche fait au SMS concerne en général le fait qu’il s’agisse d’un support limité à du texte et à 160 caractères, qui n’exploite pas au mieux les smartphones les plus évolués qui délivrent par ailleurs une excellente expérience applicative.

Les SMS de service, ou SMS pratiques, contribuent à améliorer fortement les parcours client. Envoyés au bon moment, et personnalisés, ils informent, rassurent, rappellent, identifient, sécurisent, confirment, etc…

Et les SMS commerciaux sont d’autant plus qualitatifs si l’on respecte quelques bonnes pratiques.


Vous avez aimé cette article ?