Commerçants, l’âge d’or des applications mobiles est derrière nous, et cela vaut aussi pour la fidélisation client !

Date de publication de l'article Commerçants, l’âge d’or des applications mobiles est derrière nous, et cela vaut aussi pour la fidélisation client !

Que l’on se comprenne bien, l’avenir de la fidélisation client pour les commerçants est bien mobile, mais le temps où l’on conseillait aux commerçants de recruter de nouveaux clients avec un site mobile et de les fidéliser avec une application mobile est révolu, et tant pis pour ceux qui développaient et des sites et des applications mobiles. Deux principales raisons très simples pour expliquer cet état de fait : les gens téléchargent de moins en moins, voire quasiment plus, d’applications mobile, d'une part; les sites mobiles, ou web app, et les réseaux, de plus en plus rapides, permettent de délivrer une expérience client aussi qualitative qu’avec les applications, d'autre part.

Plus personne ne télécharge d’application ?

Cet article des Echos.fr illustre très bien à la fois ce désintérêt des possesseurs de smartphone pour les nouvelles applications (sauf exceptions, comme Uber ou Snapshat), et l’ultra domination des applications de réseaux sociaux, qui squattent 90% du temps d’utilisation des smartphones.

Pour un commerçant, la chance d’être téléchargé massivement par ses clients est donc quasi… nulle. Et si un client télécharge son application, il l'utilisera probablement très peu et la supprimera certainement au bout de quelques semaines, pour faire de la place aux autres... En effet, 60% des utilisateurs "nettoient" régulièrement leurs applications mobiles

Si Steve Jobs lançait l’Iphone aujourd’hui, l’app store n’aurait probablement pas vu le jour !

On aurait pu penser que les applications étaient l’avenir du mobile, Steve Jobs y voyait plutôt une parade aux navigateurs et aux réseaux, qui ne permettaient pas, à l’époque où l’Iphone a été lancé en 2007, de délivrer la promesse expérientielle des smartphones. Le responsive design, et la 3G puis la 4G, le permettent désormais… Donc, à part si vous souhaitez mettre en œuvre des fonctionnalités uniquement accessibles depuis une application (ex : accéléromètre), pensez web app!

Lire cet article "Steve Jobs ne croyait pas aux applications mais à un usage web mobile", et regarder la vidéo de M. Jobs à ce propos (en Anglais).

Conséquences plutôt positives pour le commerçant : bon, une fois passé la déception de « je n’aurais pas ma propre application dans le store d’Apple », se profile un dispositif plus simple, beaucoup moins couteux et complexe à faire évoluer, et plus performant… 

Carte de fidelite dematerialisee

Le parti pris Zerosix : lacarte de fidélité du commerçant est accessible depuis n'importe quel terminal connecté à Internet, et s'adapte idéalement aux smarphones. Des interactions dans et hors du magasin, et des parcours clients SMS, incitent le consommateur à se rendre sur sa carte de fidélité pour consulter son nombre de points, ses codes promotionnels et ses récompenses, les évènements ou promotions en cours du commerçant...


Vous avez aimé cette article ?