Black Friday et ses alternatives : un enjeu majeur pour les commerçants


Importé des États-Unis il y a quelques années, le Black Friday ou Vendredi Noir de son petit nom fait désormais partie du paysage commercial français. Le principe ? Les commerçants proposent des réductions importantes sur une seule journée : le 4e vendredi de novembre. En pratique, cet évènement promotionnel peut même s’étendre sur quelques jours, l’on parle alors de Black Week, et sert à donner le coup d’envoi des achats des fêtes de fin d’année.

Après un démarrage timide en France, le Black Friday est aujourd’hui devenu incontournable pour les commerces. Toutefois, il fait aussi l’objet de certaines critiques : consommation à outrance, impact environnemental et social néfaste, etc.

Ainsi, de plus en plus d’initiatives voient le jour pour pallier les effets de cette pratique commerciale. L’on peut par exemple citer le Green Friday ou le Giving Tuesday. Celles-ci permettent alors aux commerçants de profiter de l’évènement pour faire du business, et ce, sans renoncer aux valeurs portées par leur enseigne. Tour d’horizon sur le Black Friday et ses alternatives.

 


Pourquoi les commerçants doivent-ils participer au Black Friday ?

Un sondage publié par Opinion Way pour Bonial en 2020 indiquait que 40 % des consommateurs comptaient faire des achats à cette occasion. Une proportion qui reste stable cette année selon la même source actualisée, dont les chiffres ont été relayés par LSA. L’étude indique d’ailleurs que 77 % des Français prévoient de faire leurs achats de Noël lors du Black Friday 2021.

Ainsi, le phénomène a désormais trouvé sa place dans les habitudes de consommation. Il est alors indispensable pour les commerçants de communiquer avec leurs clients à ce moment-là. Et ce, quel que soit le secteur d’activité : commerces de bouche, restaurants, magasins d’habillement, enseignes de décoration…

En effet, le Black Friday a pris une telle ampleur qu’il ne concerne plus uniquement les produits du web et de la high tech. En réalité, il s’adresse désormais à tous les commerces de proximité qui peuvent saisir l’occasion du Black Friday pour attirer les clients en magasin et booster les ventes.

Alors, quels types d’offres proposer en tant que commerce à taille humaine pour participer au, désormais traditionnel, Vendredi Noir ?

Faire des promotions

Rappelons qu’au départ, cette journée vise à stimuler les ventes lors d’une période généralement creuse pour les commerces. Les promotions et réductions sont donc le nerf de la guerre du Black Friday.

Pour les magasins du retail, l’idée est ainsi de proposer des réductions intéressantes sur toute une sélection de produits. En ce qui concerne les commerces de bouche ou la restauration, la récompense offerte peut se révéler comme un bon moyen pour augmenter la fréquentation ce jour-là. Par exemple : 5 % de réduction sur le montant du ticket de caisse ou un dessert offert.

Augmenter le cumul des points fidélité

Un autre levier permet d’inciter les clients à consommer lors du Black Friday. Car, en l’absence d’une promotion, rien n’empêche les commerçants d’offrir quand même des avantages significatifs à leurs clients fidèles lors de cette journée. Et ce, notamment grâce au programme de fidélité et à sa mécanique de récompense.

Dans ce cas, il s’agit par exemple de multiplier par deux ou par trois les points fidélité cumulés lors des achats réalisés pendant le Black Friday. Cette stratégie est source de satisfaction puisque la clientèle avance plus rapidement dans le programme de fidélisation pour accéder à la récompense.

Ainsi, si elle est très attrayante pour le client, la baisse des prix n’est pas forcément à la portée de tous les commerces de proximité. D’autres solutions peuvent alors être actionnées pour qu’ils profitent quand même de l’évènement.
 

 


Quelles sont les alternatives au Black Friday ?

Certains commerçants se sentent en désaccord avec le Black Friday et la frénésie d’achats qu’il engendre. En effet, cette démarche commerciale peut justement sembler trop commerciale et pas assez éthique. Voire néfaste pour l’économie locale.

Néanmoins, il n’est pas nécessaire d’adhérer au concept pour bénéficier de ses retombées. Car de nombreuses alternatives au Black Friday existent pour que la pratique soit en accord avec les valeurs commerciales de chaque enseigne.

Green Friday : soutenir une consommation responsable

Le Green Friday a été créé en 2017 pour contrecarrer les effets du Black Friday. Comme lui, il a lieu chaque année le dernier vendredi de novembre. Mais à l’inverse, le Green Friday vise à sensibiliser sur le sujet de la consommation responsable : lutter contre l’obsolescence programmée, favoriser les circuits courts, dénoncer la fast fashion…

Il s’agit donc d’associer l’acte d’achat à une démarche vertueuse. Pour cela, les enseignes participant au mouvement s’engagent à reverser 10 % de leur chiffre d’affaires de la journée à l’une des associations désignées par le collectif Green Friday.

Pink Friday, Blue Friday et Giving Tuesday : porter des initiatives solidaires

Le Black Friday peut aussi s’inscrire dans une démarche de solidarité. Dans ce cas-là, il se pare alors d’une autre couleur pour évoquer la cause qu’il défend. On retrouve par exemple :

  • Pink Friday pour lutter contre le cancer du sein ;
  • Blue Friday afin de protéger les océans.

Le Vendredi Noir devient alors un Vendredi de la générosité puisqu’il s’agit pour les commerçants de reverser un pourcentage du chiffre d’affaires de la journée à l’association de leur choix.

Pour aller plus loin, il est même possible de prolonger les festivités jusqu’au mardi suivant, plus connu sous le nom de Giving Tuesday.

Bleu Blanc Rouge Friday : promouvoir la création française

Le Bleu Blanc Rouge Friday s’illustre comme une des autres alternatives au Black Friday. Créée en 2019, cette initiative invite les consommateurs à promouvoir la création française.

Dès lors, le Bleu Blanc Rouge Friday est l’occasion pour chaque commerçant de rappeler à ses clients la valeur de son savoir-faire, de les encourager à soutenir le « Made in France » et à privilégier la consommation à l’échelle locale.
 

 


Black Friday 2021 : un cru à ne pas manquer

Le Black Friday 2021 intervient dans un contexte très particulier pour les commerçants. En effet, il s’agit d’un véritable retour de l'évènement dans leurs points de vente après une édition 2020 en demi-teinte marquée par la seconde vague Covid et une nouvelle fermeture des commerces jugés comme non essentiels. Et ce, malgré le report de date concédé par le gouvernement à l’époque.

Comme nous l’avons vu au début de cet article, le Black Friday est particulièrement attendu cette année. Les clients devraient donc être au rendez-vous pour cette Black Week 2021. Sur les e-commerces bien entendu, mais aussi dans les magasins physiques afin de préparer les courses de Noël.

Contrairement aux idées reçues, le Vendredi Noir n’est pas réservé à un secteur d’activité particulier. En fait, il s’illustre surtout comme le moyen de continuer à créer du lien avec les clients, renforcer la relation commerciale et les fidéliser.

En ce sens, il est donc indispensable pour les commerçants de communiquer tout au long de la semaine. Pour partager les offres commerciales, informer sur les engagements solidaires ou associatifs de l’enseigne ou tout simplement rappeler aux clients qu’ils seront accueillis et conseillés avec le sourire, comme tout au long de l’année.

Pour un commerce, il est difficile de faire l’impasse et de ne pas participer au Black Friday, tant le phénomène a pris de l’ampleur. Mais ce qu'il faut retenir, c'est que l'essentiel est de trouver une formule à son image et, ainsi, être « Be Yourself Friday ».